Histoire de l’Algérie : des origines à 1954 - 3 février 2018

Histoire de l’Algérie

1ère partie : des origines à 1954

par Paul Maragliano, ancien huissier de justice

SLE conf Algérie1 affiche

Dans le cadre de ses conférences mensuelles, la Société libre d’agriculture, sciences, arts et belles-lettres de l’Eure, association laïque fondée en 1798 sous le Directoire, accueille le samedi 3 février 2018 Paul Maragliano, ancien huissier de justice.

Cette conférence, intitulée « Histoire de l’Algérie - 1ère partie : des origines à la Toussaint 1954 », aura lieu caux Archives départementales de l’Eure à Évreux, 2 rue de Verdun, à partir de 14 h 30.
L’Algérie est le plus grand pays d’Afrique et le Sahara au sud l’un des plus grands déserts du monde. De nombreux peuples ont pénétré sur le territoire de l’actuelle Algérie : les Phéniciens, les Romains, les Vandales, les Arabes, les Ottomans et les Français qui restèrent dans le pays plus de cent trente ans.
Une colonisation de peuplement se forme alors, forte de plus d’un million de personnes provenant, pour la plupart, de France et de pays méditerranéens. Ces gens fuyaient la misère, l’arbitraire et quelquefois la justice.
Puis, dans les années 1930 apparaissent les idées anti-colonialistes et la montée du communisme en Europe. Les nationalistes algériens s’inspirent des idéaux de la Révolution française de 1789, c’est-à-dire du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes.
Les musulmans, bien que de nationalité française, ne jouissaient pas de la pleine citoyenneté. La situation devenait intenable malgré l’éclosion d’une bourgeoisie musulmane. La guerre d’indépendance a alors commencé sous l’impulsion du FLN (Front de libération nationale) le 1er novembre 1954.
Après de longues années où des assassinats terribles ont été commis et alors que les communautés ne ressentaient pas de haine l’une pour l’autre, l’Algérie devint un état indépendant le 5 juillet 1962.
C’est toute cette histoire, agrémentée par la projection de nombreuses photographies, qui sera présentée le samedi 3 février. La seconde partie, qui traitera de la période de 1954 à l’indépendance, sera proposée le samedi 3 mars
Entrée libre et gratuite