Les croix autographes de Guillaume le Conquérant - 7 janvier 2017

par Thomas Roche, directeur des Archives départementales de l'Eure

SLE Guillaume mini affiche

 

 

Dans le cadre de ses conférences mensuelles, la Société libre de l'Eure accueille samedi 7 janvier Thomas Roche, directeur des Archives départementales de l’Eure et vice-président de la Société libre.
Cette conférence, intitulée « Les croix autographes de Guillaume le Conquérant », aura lieu aux Archives départementales de l’Eure à Évreux, 2 rue de Verdun, à partir de 14 h30.
L’année 2016 a marqué le 950e anniversaire de la célèbre bataille d’Hastings remportée par le duc de Normandie sur les troupes d’Harold. Guillaume, duc de Normandie, surnommé jusqu’alors Guillaume le Bâtard, entre dans l’histoire sous le nom de Guillaume le Conquérant. Cette épopée suivie de son sacre le jour de Noël fonde une dynastie qui se perpétue encore aujourd’hui avec sa lointaine descendante la reine Elisabeth II. La « tapisserie » de Bayeux, attribuée à Mathilde, épouse du Conquérant, en porte un extraordinaire témoignage illustré.
Au XIe siècle, la validation des actes se compose toujours d’une souscription accompagnée d’un seing manuel, autrement dit une « signature », qui peut être une croix, un monogramme ou encore un paraphe, appelé « signum » (« signa » au pluriel). Dans la pratique, très peu de « signa » sont de la main même du souscripteur. Ils sont plus généralement tracés par le scribe de l’acte.
Les archives conservent quelques actes de Guillaume le Conquérant, chartes ou pancartes établis sur parchemin, antérieurs à sa mort en 1087 et tous postérieurs à la conquête de l’Angleterre en 1066. Ils ont été présentés dans l’exposition temporaire « Moi Guillaume, prince des Normands » à Caen. Ils offrent l’opportunité d’y voir la marque du Conquérant.
Thomas Roche est un spécialiste de l’histoire médiévale normande à laquelle il a consacré plusieurs études. Il s’arrête pour nous sur les rares actes effectivement validés par Guillaume lui-même, c’est-à-dire portant un « signum » autographe, conservés jusqu’à nos jour. C’est cette page d’histoire et de patrimoine que Thomas Roche nous fera découvrir au cours de son exposé illustré de projections de photographies et de documents.
Entrée libre et gratuite.