Retour vers le futur de l'ancienne chapelle Saint-Joseph d'Evreux - 3 décembre 2016

Une conférence de Maud Brigot et Christian Comiot

architectes, concepteurs de la réhabilitation du site

Samedi 3 décembre à 14 h 30, la Société libre de l'Eure quitte provisoirement son siège des Archives départementales.

Conf chapelle St-Joseph affiche

 

En effet, pour être en phase avec le sujet du jour, et grâce à l’hospitalité du propriétaire de « La Chapelle », M. Vinot, rendez-vous est donné sur les lieux-mêmes, 14 rue Borville-Dupuis à Évreux, derrière le bâtiment de l’actuelle caserne Amey.

Cette conférence portera sur la restauration et la reconversion des vestiges de l'ancienne chapelle Saint-Joseph. Elle sera assurée par les deux architectes associés concepteurs et maîtres d’œuvre du projet architectural : Maud Brigot, architecte diplômée d'État, et Christian Comiot, architecte DPLG, ingénieur ESTP, enseignant à l'École nationale supérieure d'architecture Paris-Malaquais aux Beaux-Arts de Paris.

L'ancienne chapelle Saint-Joseph est le vestige de l’ancien chœur de l’église Saint Jean-Baptiste du couvent des Ursulines, consacrée en 1626. Elle a subi les avatars d’une histoire mouvementée. En 1792, le chœur est séparé de la nef, elle-même transformée en tribunal civil. En 1804, ce chœur est reconsacré et devient chapelle Saint-Joseph, siège d’une confrérie de charité.

En 1905, le bâtiment est revendu comme bien civil à la suite de la séparation des églises et de l’État puis accueille diverses activités. ILservira ainsi de graineterie et de garage, jusqu’à une époque récente et son rachat par l’État.

En juin 1975, dans le cadre de l’inscription de l’ensemble de l’ancien couvent des Ursulines à l’inventaire supplémentaire des monuments historiques, la chapelle Saint-Joseph est considérée dans la « base Mérimée » comme « restes de l’ancienne chapelle ». Ainsi est assurée la protection totale de l’ensemble de ses façades anciennes.

En 2011, l’État met en vente ces vestiges par adjudication. C'est Patrice Vinot qui devient propriétaire de l’édifice en vue de sa reconversion.

La présentation développera l'état des lieux du bâtiment avant travaux, un volet historique suivi de la description des conditions de démarrage de l'étude, les enjeux symboliques du projet architectural, la démarche conceptuelle dans la réalisation du projet et le déroulement des travaux.

Un commentaire plus général sera fait sur le caractère transgénérationnel de l'équipe et la nouvelle donne sur ce type de projet dû à un certain désengagement de l'État et des collectivités vis-à-vis des monuments historiques, ainsi que sur les avantages et les risques de leur privatisation.